jeudi 22 juillet 2010

Santiago de Compostella



Voilà l'homme tout entier, s'en prenant à sa chaussure alors que c'est son pied le coupable.
Samuel Beckett Extrait de En attendant ses God(ill)ot(s)
Nous avons dormi à Monte-de-Gozo dans l'immense complexe (700 places) à 5 km de la cathédrale.
Nous avons dîné avec Odette, Christian, Maryse et Pierre. Un moment bien agréable.
L'émotion à Compostelle ?
Arrivé à pied devant la cathédrale après une marche au long-cours entouré d'autres pèlerins, pendant plus de deux mois, l'émotion est bien présente mais elle n'est pas à la hauteur des souffrances supportées pendant 65jours.
A l'instar des pèlerins du XIIe siècle qui ne pouvait voir le reliquaire, nous n'avons pas pris le temps de faire la queue pour voir le tombeau.
Une chose est sûre, j'ai fait le chemin Le-Puy Santiago. Mais ce n'est pas le même chemin que celui décrit sur internet ou dans de nombreux bouquins.