mardi 7 septembre 2010

Des commentaires en vrac sur Compostelle


Quelques "copier-coller" de messages personnels ou de fils sur des forums

Ce n'est pas la peine de trop s'entraîner avant de commencer. Il est, à mon avis, préférable d'intégrer l'entraînement dans le cheminement. Il faut quand même être capable de marcher 20 km deux jours de suite. Il faut aussi avoir testé le matériel notamment pour exclure tout ce qui ne convient pas ou ce qui n'est pas strictement nécessaire.

Nous avons dormi, à tort, sous la tente principalement en France puis dans les refuges et les albergues.


Oui ! Avec le recul, nous nous sommes totalement trompés quand nous avons décidé d'éviter les refuges et les auberges. En effet, le principal intérêt du chemin est le groupe. L'intégration dans le groupe ne peut se faire qu'en vivant ensemble, en dormant ensemble, en mangeant ensemble, en buvant ensemble. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé de dormir en albergues dès notre arrivée en Espagne. Nous n'avons campé que seulement 3 fois en Espagne. Le coût de la vie y est beaucoup moins cher qu'en France. Ainsi avec les économies sur la bière et sur les repas au restaurant, nous avons dépensé moins qu'en France. En outre, les commerçants espagnols sont beaucoup plus agréables que leurs homologues français.

Un conseil important, essentiel, primordial : tout de suite, dès le premier jour, dès le premier instant, allez vers les autres. Le chemin, c'est un autre monde ! Un monde d'échanges. Parlez, baragouinez en anglais, en espagnol, par signes, échangez. Je vous dis ça parce que nous ne l'avons pas fait au début. Quelle erreur !
Nous avions ce cheminement en tête depuis plus de 15 ans. Nous avions visité tous les sites sur toutes les routes, Toulouse, Vézelay, conques, Chorges, Avignon, St Guillem, Nasbinals Nevers, La Sout' etc. Nous avions tellement lu de guides et visité tant de pages Web que nous nous sommes mis martel en tête. Nous sommes partis de la cathédrale du Puy inquiets de la promiscuité, méfiants du prosélytisme religieux après avoir lu un nombre impressionnant d'inepties débitées par des internautes qui n'ont jamais fait le chemin. Des dingos du clavier qui vous mettent en garde contre les vols. Des aigris jaloux qui vous disent "ne partez pas une année jacquaire".

Les punaises de lit, les espagnols pas gentils, les allemands mal élevés qui prennent les dernières places dans les refuges, voici quelques balivernes que vous ne devez pas croire.
- Partez l'esprit libre et serein ;
- Oubliez, au moins quelques temps, les mots efficience, compétence, gestion, formation, objectifs, compétition ;
- Marchez bercé par votre propre déambulation méditative ..