dimanche 18 mars 2012

watercolours 24 x 32


J'ai eu beaucoup de mal à me laisser aller. J'attendais (ou je prétendais attendre) progresser d'abord en dessin avant d'oser oublier la perspective, la morphologie et la théorie des couleurs. Mais c'est un peu risqué d'attendre trop longtemps. J'ai des collègues en atelier qui maîtrisent totalement le dessin de nu aux trois crayons ou à l'encre. Leurs croquis sont parfaitement académiques, très justes à tous les points de vue. Ils ont des dizaines d'années de pratique assidue mais la rigueur de leurs études bloque toute spontanéité. Ils n'osent pas. Ce sont souvent des artistes qui ont été formés aux beaux-arts dans leur jeunesse (quand les bozarts enseignaient encore le dessin ;-) et qui ont cessé de dessiner pendant des années. Quand ils s'y remettent, ils disposent toujours d'une formation classique très solide et très efficace mais ils se désolent de demeurer esclave de cette rigueur. 
Moi, je les envie ; je les bade, je les admire ! Va comprendre !