vendredi 18 novembre 2011

Glossaire

Quelques définitions utiles en dessin -

Caricature : Déformation exagérée des traits d'une personne dans un portrait. Il en donne une vision déformée, exagérant les défauts, les particularités physiques ou morales.


Contour : le tracé extérieur d'un objet ou d'une partie de cet objet. Le dessin simplifié d'une forme tel que vous le percevez. Cerner
C'est la ligne virtuelle qui marque le tour d'un corps, d'un objet, d'une forme ou d'une figure. Le contour est la limite extérieure d'une forme. En peinture, le terme employé est "cerner". C'est l'opération qui consiste à marquer plus ou moins fortement un contour, celui d'un personnage ou d'une forme. Le contour n’est pas toujours net, linéaire, continu; il est parfois flou, imperceptible, diffus.

Exercice de dessin de contour pur ou dessin de contour plein : exige une observation continue et intense pendant qu’on trace les côtés de la forme sans regarder le dessin qui est en train de se réaliser.


Côté
(dans le sens qu’on lui donne en dessin) : C'est l’endroit où deux éléments se rencontrent. Si vous dessinez une chaise paillée, les endroits où l’air (qui en dessin constitue le fond ou l’espace négatif) rencontre la surface le dossier de la chaise, l’endroit où un barreau rencontre le pied sur lequel il est fixé, l’endroit deux brins de paille se se rencontrent, etc. sont des côtés communs. Le côté commun (appelé contour) peut être dessiné, comme une simple ligne, qu’on appelle ligne de contour.
Le côté est un concept fondamental dans le domaine artistique, en raison de ses rapports avec le principe de l’unité, qui est peut-être le plus important. L’unité est acquise lorsque tous les éléments d’une composition s’assemblent en un tout cohérent, chaque partie contribuant à l’intégralité de l’image résultante.

Croquis : dessin rapide à main levée destiné à noter graphiquement une idée ou une observation et qui n'a pas obligatoirement une destination ou une dimension artistique. Voir également ébauche, esquisse, schéma.

Espaces négatifs : Surface entourant les formes positives avec lesquelles elle possède un ou plusieurs côtés communs. L’espace négatif est limité par le format. Etats de conscience : Le concept encore mal précisé de conscience est
Les espaces négatifs peuvent être internes à des espaces positifs ainsi le front ou les joues dans un visage.
De même les deux parties blanches qui entourent l'iris peuvent être utilisées comme les espaces négatifs de l'oeil.


Étude :
dessin, peinture servant à la préparation d'une oeuvre plus élaborée. Elle peut être d'imagination (exploitation des possibilités créatrices et personnelles de l'exécutant) ou d'observation sur le motif.

Dessin à main contrariée : Dessin effectué par la main gauche pour un droitier ou par la main droite pour un gaucher.

Pochade :
nom féminin désignant une peinture exécutée rapidement en quelques coups de pinceau. La technique de la pochade implique des séchages rapides afin d'exécuter dans un minimum de temps le croquis. Les huiles permettent de l'exécuter si la peinture est utilisée suffisamment en pâte. L'acrylique est souvent utilisée.
Regard du peintre :
Terme mystérieux utilisé par les artistes peu modestes qui veulent faire croire aux amateurs qu'ils ont reçu un don du ciel pour bien dessiner.
Le curieux : comment faites-vous pour dessiner et peindre aussi bien ?
Le peintre prétentieux : je ne sais pas ! c'est magique ; je fais tout ça sans réfléchir, sans y penser. Je ne peux pas vous l'expliquer. C'est magique ; je dois avoir un don.

Tout ça c'est de la flûte à bec, du pipeau, du fifre !
Un peintre modeste aurait répondu : y'a rien de magique, ce n'est que du travail acharné ! je dessine tous les jours depuis des années. C'est devenu automatique, inconscient. A force de pratiquer et de regarder, je n'ai plus besoin de regarder. J'appréhende d'emblée le sujet que je dessine. C'est comme conduire sa voiture : au début c'est très compliqué. Il faut penser à tout (frein à main, rétro, embrayage, direction, changement de vitesse, clignotants. Puis au bout de quelques temps, tout devient tellement facile.

Le regard du peintre ce n'est pas regarder, c'est voir.


Tiers - règle des tier .
La composition idéale en peinture comme en photographie est le partage du format utilisé en 3 parties de 1 tiers pour 2 tiers.
En effet, si on cadre son sujet au centre de la composition, le risque d’être plate, sans vie car cela provoquera une symétrie trop monotone, pour dynamiser l'image et renforcer son esthétisme, il faut placer le sujet au tiers de son viseur dans le sens vertical et/ou dans le sens horizontal.
Il faut éviter de placer deux éléments importants sur une même ligne de force car ils auraient tendance à s’affaiblir mutuellement.


Ton : Couleur considérée pour son éclat. On parle de ton vif, ton froid, ton chaud, ton clair, ton foncé, etc. On fait varier la tonalité d'une couleur du clair au foncé par adjonction de blanc ou de noir, (exemple : bleu clair ou bleu foncé).
Couleur considérée du point de vue de son intensité lumineuse (valeur) et de son degré de saturation: différents tons d'une teinte de vert || ton local: couleur propre d'un objet qu'un peintre représente. ton rompu: couleur obtenue par ajout d'une certaine quantité de la teinte complémentaire. ton sur ton: d'une même couleur avec des nuances différentes.
Valeur : degré de clarté ou d'obscurité, de lumière ou d'ombre (du blanc au noir) d'une surface non colorée. Les valeurs servent à modeler les volumes (ombres/lumières) dans un dessin. Des valeurs homogènes (aplats) et les valeurs dégradées (avec une variation progressive du clair au foncé).
Les couleurs peuvent aussi être claires ou foncées on parle alors de tonalite ou de ton.
Voir aussi Ton et Nuance.