jeudi 12 mai 2011

Conseils pour Compostelle - réponse sur voyageforum.com


Re: [nessa92] Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle (partie française) en mai (en réponse à...) 

12 mai 2011 à 1:54
  Citer  Répondre 

Vous n'avez pas besoin de carte. Le chemin est très bien balisé en GR. Par contre, il faut prendre le miammiam dodo (commande sur internet de la dernière édition). Tous les hébergements y figurent (adresse, prix, tel etc.) avec une carte et le kilométrage. Pour limiter le poids de ce livre, on peut supprimer des pages et les cartons des couvertures. On obtient un bouquin de 180 gr au départ du Puy puis tous les jours les pages utilisées sont mises à la poubelle.
Pour définir votre chemin, je vous conseille de suivre le GR 65. Le tracé est magnifique. En outre, tous les nombreux services destinés aux randonneurs sont sur le GR (gîtes d'étape, hôtels, bar restaurants, camping, locations de chambres).

Il faut dire que marcher 25 km chaque jour, trouver un hébergement, manger, dormir, faire sa toilette et sa lessive, soigner ses pieds ... ça prend beaucoup de temps.

L'idéal est de démarrer assez tôt le matin vers 7 heures. L'arrivée à l'étape a lieu vers 13 heures. Il faut alors trouver l'hébergement ( qui peut être retenu par téléphone la veille ou le matin même). Après avoir posé les sacs, nous allions mangé et boire une bière. Puis sieste d'une heure. Ensuite douche, lavage et séchage du linge. Ensuite visite du village, re-bière, discussions avec les autres randonneurs (très important et même indispensable) et repas du soir. Préparation du sac pour le lendemain et au lit vers 22 heures pour un lever vers 6 heures 30. Début de la marche vers 7 heures (sans faire la queue pour la douche qui a été prise la veille), Petit déjeuner souvent dans le premier bar ouvert. Et c'est ainsi pendant 30 jours pour rejoindre SJPDP.

Un conseil important, essentiel, primordial : tout de suite, dès le premier jour, dès le premier instant, aller vers les autres. Le chemin, c'est un autre monde ! Une monde d'échange. Parler, baragouiner en anglais, en espagnol, par signes, échanger. Je vous dis ça parce que nous ne l'avons pas fait au début. Quelle erreur !

Comme vous, nous avions ce cheminement en tête depuis plus de 15 ans. Nous avions visité tous les sites sur toutes les routes, Toulouse, Vézelay, conques, Chorges, Avignon, St Guillem, Nasbinals Nevers, La Sout' etc. Nous avions tellement lu de guides et visiter tant de pages Web que nous nous sommes mis martel en tête. Nous sommes partis de la cathédrale du Puy inquiets de la promiscuité, méfiants du prosélytisme religieux après avoir lu un nombre impressionnant d'inepties débitées par des internautes qui n'ont jamais fait le chemin. Des dingos du clavier qui vous mettent en garde contre les vols. Des aigris jaloux qui vous disent "ne partez pas une année jacquaire".
Les punaises de lit, les espagnols pas gentils, les allemands mal élevés qui prennent les dernières places dans les refuges, voici quelques balivernes que vous ne devez pas croire.

Posez-moi toutes les questions, même les plus futiles, je vous donnerai mon avis avec le maximum d'objectivité.
Faut-il couper le manche de sa brosse à dent, pourquoi ne prendre que 2 T.shirts, l'opinel n°5 ça pèse combien ?, un sac à viande en soie pourquoi faire ?

A chacun son chemin ... l'aventure c'est l'aventure ... Si faire le chemin, c'est exiger le même confort qu'à la maison ou à l'hôtel, si c'est ne pas parler à son voisin de lit, si c'est ne pas vouloir se mêler aux autres, si c'est porter entre 15 et 20 kg de machins inutiles pour se fracasser le dos... alors il est préférable de rester à la maison et regarder Pékin Express.

Partez l'esprit libre et serein , marchez entre les genets de l'Aubrac, bercé par votre propre déambulation méditative le long de la vallée du Lot...