mercredi 1 mai 2013

Comparaison n'est pas raison



Si , dans un tableau présentée sur un forum, je vois une erreur qui peut être corrigée ou supprimée, est-ce que je dois me traire ?

Non, il ne faut pas la fermer ! Mais il faut, sans doute, le dire gentiment et ce n'est pas facile "à l'écrit". Un forum ça sert à ça.
Même si, pour progresser, je reste persuadé qu'il faut aussi appartenir à un groupe moins virtuel (association, atelier ou cours). Le forum est intéressant pour une autre raison; C'est quand le moral est en baisse. Les autres arrivent parfois à nous remotiver.
J'ai appris sur un forum quand j'ai participé à du travail en commun (challenge ou autre défi...).
Deux m'ont particulièrement marqués (nature morte Vanité, autoportrait à la manière de Françis Bacon. Mais c'est difficile à mettre en oeuvre. Maintenant les dessinateurs et les peintres ne sont plus sur les forums ; ils sont sur les réseaux sociaux (FB, instagram, groupes yahoo etc.). En outre la dynamique artistique n'est plus dans l'art que nous pratiquons "à la papa".

Les forums fréquentés par les jeunes d'aujourd'hui (qui ne se prennent ni pour des peintres ni pour des dessinateurs) parlent de mangas, de graffitis et de street art. Ils parlent des "canons" de Gray's anatomie, de perspective etc. L'art d'aujourd'hui est comme dans le passé : "underground". Il est pourtant très réaliste "naïf - BD". Il est bien loin de l'art abstrait un peu "foutage de g....".
Depuis plus de 20 ans, les artistes d'aujourd'hui (ou de demain) sont les grapheurs honnis par les bien-pensants. Les petits salopards qui calligraphient des wagons SNCF. Ils sont insupportables ces jeunes cachés sous leur capuche. Mais ils finiront par travailler dans des lofts à NewYork ou à Londres ces hyperréalistes du pochoir, ces stylistes qui redessinent la montre G-Block Casio ou les vêtements. La preuve : les stylistes et les grands couturiers s'en inspirent ou travaillent avec eux.

Ainsi va la vie ...


De l'hyper réalisme en peinture et de la photographie sur les forums de peinture

Une photographie reflète son auteur même quand cet auteur est dans la cabine d'un photomaton. Cela étant il faut quand même laisser une petite place dans une discussion sur un forum d'arts plastiques pour celles et ceux qui ne veulent pas forcément rester dans le cadre.  Autrement dit, celles et ceux qui se contentent de recopier avec des carreaux ou du papier calque).

Sur ces forums comme à d'autres endroits, il est bien difficile de présenter des portraits ou des paysages urbains qui comportent des erreurs de perspective ou d'anatomie.

C'est comme si les débutants, les amateurs, étaient plus exigeants que les artistes reconnus. Dans leurs critiques, les peintres du dimanche relèvent des vétilles qui ne nuisent aucunement à la qualité générale du travail présenté. Bien au contraire, ces défauts, ces oublis apportent parfois une spontanéité remarquable.
Ce masochisme ne se retrouve que sur les forums mais pas dans la vraie vie. Les profs de peinture ou de dessin dans les ateliers privés ou publics sont bien moins intransigeants. Ils insistent beaucoup plus sur le droit à l'échec et sur la créativité.
Avec cette autocensure les dessinateurs ou peintres amateurs ne présentent jamais de travaux exécutés sur le vif, sur le motif. Jamais de portraits d'après modèle. 

Il faudrait faire du travail parfait dès le début. Alors le débutant triche, il décalque, recopie, agrandit, photocopie. Il se réfugie dans l'hyperréalisme, dans l'abstrait, dans le symbolisme par peur. Pour les mêmes raisons, personne n'ose présenter ou défendre l'art naïf.
Quand j'écorche l'hyperréalisme, je revendique le droit à l'erreur et à l'échec.